Network qui marche


Network qui marche est une installation holographique et sonore, un point d’entrée d’un projet transmédia et une collaboration en cours. Multiples réflexions naissent à partir du rôle de l’art face à un pouvoir devenu acéphale, invisible. L’intégration de l’art contemporain à des logiques de marketing prend des proportions inédites. On ne peut pas comprendre l’art, dans sa dimension la plus intime et profonde, sans comprendre ses liens avec le pouvoir. L’image du pouvoir n’est plus celle d’un trône ou d’une pyramide ​ qui protège et ordonne. Le réseau, dont la trame inclut et exclut, est aussi l’image du pouvoir comme il se présente aujourd’hui dans le monde connecté. Un pouvoir déterminé par la force de ses nœuds avec une trame horizontale et sans limites. Il arrive que l’art questionne le pouvoir et -en même temps- le propage. D​ ‘autre part, l’art met en place une plateforme pour un regard critique sur les structures de pouvoir. Mais jusqu’où l’influence de l’art s’étend-elle? L’art, a-t-il, après tout, un impact sur le réseau sociale?

Le protagoniste ​est une représentation 3D sous forme d’hologramme. Il ressemble à une création ​ publicitaire devant une vitrine commerciale. Il ​ se déplace et interagit dans son contexte. Il a en tête un réseau qui le contrôle, dictant son comportement. L’hologramme flotte devant le client potentiel. Des images défilent dans sa tête-réseau: panneaux d’affichage de bourse des valeurs, logos de sponsors, etc..

L’hologramme s’anime avec un bruit de fond, un buzz. Le bruitisme se rapportait à la guerre à travers son onomatopée; les sons de la puissance, de la guerre de l’époque étaient liés aux canons, aux explosions, aux Zamg tump tump! Le son/bruit lié au pouvoir maintenant rappelle plutôt des mécanismes de précision, des pointeurs pour obtenir le lock (un clic avec le minimum de vibration), des objectifs qui atteignent le feu, souris et objets mécaniques à l’appui des simulateurs, le son des réseaux électriques et des représentations informatiques. Une ambiance sonore minimaliste proche du silence. Et en fait, c’est le silence buzz qui mieux représente la puissance actuelle, répandue mais invisible, présente et intangible, comme ce pouvoir qui a facebook ou instagram dans l’exécution d’une stratégie commerciale, ou l’impact d’une opération de l’évanescent marché financier, un buzz, un trompe-oreille moderne.


Description

The installation is a network coordinated setup of 3D air visuals, in sync with audio stream. The setup is manageable remotely over network (wifi devices and hotspot). The holografic device is composed of a spinning set of led that generate 3d visuals, the holograph device need to be installed on the roof or on a wall (depending on location). The audio setup is composed by speakers (as invisible as possible) and networking device to sync with the holografic device. Audio should be eventually audible from the street (depends on installation constraints). All equipment is controlled over wifi and 4G remotely thanks to a wifi and 4G router placed in the room (content upload, troubleshooting). In case of internet availability 4G capability will be not implemented.

The video is programmed with lightworks and Unity and uploaded via the holografic device software suite.

Equipment

  • Holografic 3D high-led density, wifi controlled, device
  • Audio setup (wifi controlled, virtually invisible speakers, amplification)
  • Network infrastructure (wifi hotspot, internet access required, 4g modem where unavailable)

    Requirements

  • Internet access (optional)
  • Roof/wall drilling (optional for outdoor seamless speakers)
  • Window proximity

    Alt text “draft I network qui marche”